Une boutique en ligne alternative c’est possible maintenant avec Neos

Déjà vingt entreprises utilisent le système Neos avec un modèle intégré de Shop2016 comme site internet. Elles apprécient avant tout la rapidité d’utilisation, les composants SGC (CMS en anglais) adaptés à une compagnie de livraisons, et la maintenance autonome des contenus qui est simple et facile.

Il est désormais possible d’ajouter et d’activer très facilement des sites internet parallèles, qui sont personnalisées en fonction des besoins individuels d’un groupe de clients/clients potentiels. Cela pourrait être utilisé pour :

  • Entreprises, écoles, crèches
  • Magasin de la ferme
  • Offres de séminaires de cuisine
  • Formules de recettes
  • Appartements de vacances

et en général, pour tout ce qui va au-delà de l’offre d’une compagnie de livraisons.

Le Boßhammersch Hof, par exemple, dispose depuis janvier d’un site internet alternatif pour les paniers de bureaux. Sur www.bosshammersch-buero.de, les clients professionnels trouveront un menu adapté, juste les contenus pertinents pour les compagnies. Les clients peuvent ainsi se concentrer sur les articles et les informations dont ils ont besoin et sentir que leurs besoins individuels sont pris en charge, par exemple avec un interlocuteur fixe et personnel au service clientèle.

La nouvelle interface peut être mise en œuvre rapidement, car elle est créée parallèlement au site web existant et gérée facilement dans le système Neos. Le pool de médias du site principal est aussi disponible et le contenu peut être copié et collé. La possibilité de modifier le logo, le menu et la mise en page permet de personnaliser le nouveau site internet.
Par ailleurs, en adoptant le concept de présentation principale et les fonctions déjà connues des éléments de contenu, le client dispose d’une référence familière au site principal.

Bons d’achat

Un article du PCG peut être défini comme un bon d’achat. Avec cette fonction, l’article reste caché dans la boutique et ne sera pas sélectionnable, par contre il sera affiché s’il est, par exemple, dans une commande.

Ou, dans le cas du bon d’achat : il devient visible dès que le client saisit le code (secret ou pas si secret) du bon. Si des bons d’achat sont disponibles dans les données de l’article, la boutique affichera un champ de saisie correspondant dans le panier d’achat.

Un bon d’achat aura une valeur, saisie dans le module de Gestion de marchandises du PCG, et aussi des autres propriétés utiles des articles, par exemple une description ou un délai de commande spécifique.

Exemples des bons d’achat :

  • Offre de bienvenue : réduction de 5€ lors de votre première commande !
  • Pour les compagnies : un bon hebdomadaire pour offrir à votre meilleur équipe
  • Bon de remerciement : 10€ de remerciement pour avoir été notre client pendant un an
  • Geste commercial : 5 € lorsque vous venez chercher votre panier chez nous !
  • Bon avec délai : Utilisez ce bon de 5 € si vous commandez jusqu’à 12 heures ! Ou : Ce bon sera annulé s’il n’est pas utilisé avant vendredi.

Un bon d’achat ne peut être utilisé qu’une seule fois par client.

Pour faire connaître certains articles, vous pouvez les associer à de bons d’achat.

  • Encourager les abonnements : Spécial formules d’été : bon de 5 € pour chaque formule commandée en août !
  • Promotion croisée : votre code pour une formule smoothie : fitness – <ici le nom du centre de fitness>

Nouveautés de la boutique en ligne

Voici les nouveautés les plus intéressantes :

Recherche

Depuis quelque temps, les résultats de la recherche sont affichés après avoir trié les catégories de produits et le score de résultats. La nouveauté est la possibilité de présenter les résultats maintenant aussi selon la référence de l’article ou le tri des articles.

Aussi nous travaillons sur la fonctionnalité de la boutique avec des liens pratiques, par example vers la fenêtre des Pauses de livraison.

L’algorithme de recherche a été modifié pour mieux trouver les termes composés et les noms de produits avec des traits d’union.

Si un filtre est défini, par example selon l’origine de l’article, la recherche en tient également compte.

Commandes verrouillées, consultation dans la boutique

Depuis longtemps était prévu d’améliorer la présentation des commandes verrouillées (par exemple celles des fruits à l’école) ainsi que de permettre un accès en lecture dans la boutique en ligne.

Il est également possible de définir d’autres options, telles que la restriction des changements dans les formules. Ce dernier peut être paramétré globalement pour la boutique – mais cette fonction est plutôt destinée aux clients individuels (dans les paramètres des clients du PCG).

(Ce sont des nouveautés concernant le modèle Shop2016)

Encore les cookies !

Après un arrêt de la Cour européenne de Justice, la peur est à nouveau présente sur le web, mais il faut rester calme, surtout dans notre domaine.

Montrez-vous des publicités d’autres entreprises ? Utilisez-vous des cookies pour faire quelque chose d’inattendu avec les données collectées ? Si ce n’est pas le cas, il n’y a aucune raison de demander la permission au visiteur et de l’ennuyer avec une bannière lors de ses achats.

Pour la plupart, il est nécessaire d’utiliser des cookies pour faire fonctionner le site internet, par exemple un identifiant pour que le panier d’achat puisse être attribué à un visiteur. Ces cookies n’ont pas besoin d’être spécifiés, même selon le RGPD on peut supposer qu’un visiteur les connaît ou les accepte.

L’utilisation de cookies pour optimiser le site internet devrait également être possible (ainsi que les fichiers journaux) sans  préavis, mais bien sûr les données doivent toujours être en votre possession et il faut veiller au fait que les personnes non autorisées n’y aient pas accès.

Lorsque je visite le site internet d’une ferme bio, si je dois accepter des cookies, je présume que mes données sont transférées depuis la ferme – cela ne laisserait pas une bonne impression à un visiteur informé. Et pour les moins informés, ce fait peut être souligné encore dans la politique de protection de données.

Mais si des données doivent sortir de votre site (par exemple, par une mauvaise configuration des outils, ou pas respecter le RGPD) vous devez alors utiliser la notification des cookies.

D’ailleurs, la focalisation médiatique sur les cookies est assez trompeuse – les bons traqueurs de publicité s’entendent très bien sans cookies pour reconnaître un visiteur. Malheureusement, l’attention portée par le grand public au terme « cookie » cache le véritable problème et permet aux malfaiteurs de continuer à opérer presque sans être dérangés.

PS : Comme d’habitude, il ne s’agit pas d’un avis juridique, mais d’une opinion ferme 😉

Nouvelle boutique en ligne avec modèle standard

Le modèle standard pour les boutiques en ligne du Shop2016 est désormais disponible. Semblable au modèle Amperhof précédent, il est facile à intégrer dans les sites internet, mais il utilise des technologies plus modernes et s’adapte aux différentes tailles d’écran, ce qui lui permet d’être plus réactif. En plus, les clients profiteront d’une multitude de nouvelles fonctions.

Bien que la disposition de ses éléments dans les sites web – contrairement à une boutique personnalisée – ne peut pas être modifiée, le style (couleurs, etc.) peut en tout cas être adapté par les concepteurs web. Pour les utilisateurs ambitieux, il existe également un éditeur avec lequel on peut faire ses premiers essais en ce qui concerne le stylisme.

La conversion du modèle standard utilisé précédemment est déjà possible en quelques heures.  Les nouvelles possibilités de la présentation des articles et du menu nécessitent une formation, mais offrent plus de confort pour le client.

Nous avons publié des informations sur les modèles de boutiques en ligne disponibles et en particulier sur le modèle standard Shop2016. Aussi nous avons conçut des manuels (après Login, en allemand) pour les utilisateurs et les concepteurs web qui sont prêts pour le changement.

Responsive

Nouveautés dans la boutique en ligne 2016

Calendrier

Cette nouvelle présentation est disponible pour les différentes variantes de la boutique 2016 : soit personnalisée, soit dans le CMS Neos, soit dans le modèle standard.
Dans le calendrier, les clients peuvent sélectionner la date de leur commande en cours. En outre, les différentes commandes pour le même jour sont indiquées, le cas échéant, ainsi que les prochaines dates de livraison disponibles.
Les pauses de livraison enregistrées apparaissent avec les jours barrés.

Notes sur l’article

Désormais, un espace est également disponible dans le panier d’achat, où le client peut écrire des commentaires sur un article en particulier.

Cette option peut être activée dans les paramètres de la boutique en ligne.

Annulations et préférences

Les clients peuvent aussi annuler des articles de leurs abonnements et gérer eux-mêmes leurs préférences. Les informations du logiciel étaient d’abord affichées, puis on a ajouté la possibilité de modifier les annulations ainsi que les préférences.

Nouvelles possibilités avec les éléments de contenu

Ces éléments étaient disposés librement, la nouveatué c’est que les « placeholders » traditionnels peuvent également être référencés dans ces blocs. Un nombre encore plus important de textes variables est désormais pris en charge, de sorte que ceux-ci peuvent également être individualisés pour le client enregistré ou pour l’offre quotidienne.

Un nouveau module de menu permet d’utiliser le système comme un simple CMS.
De petites modifications sont constamment ajoutées – tous ceux qui utilisent Shop 2016 en standard ou individuellement peuvent consulter le tableau Trello (en allemand).

PSD2 (Directive sur les Services de Paiement 2) et mise à jour de Paypal

En automne, une nouveauté… dans le monde en ligne. Le PSD2 est censé rendre le monde plus libre et plus sûr, mais il le rend aussi plus compliqué. Et si les banques l’ont mal interprété, c’est encore plus difficile.

Pour les boutiques en ligne, cela signifie que le paiement doit être confirmé à nouveau avec un « deuxième élément » PSD2 et une mise à jour Paypal. Un mot de passe, par exemple, serait un premier élément, et un SMS de confirmation – transmis d’une autre manière – pourrait être le deuxième.

Cependant, ceci n’est obligatoire que pour les procédures de paiement qui lancent une comptabilisation immédiate – le prélèvement automatique qui est le plus souvent utilisé par notre système n’en fait pas partie.

Le prélèvement automatique permet une relation commerciale avec des paiements irréguliers. Ses inconvénients peuvent être réduits avec certains contrôles.

Paypal

Paypal

Ce n’est pas la seule raison pour laquelle nous avons révisé l’interface Paypal. Avec la mise à jour, de nouveaux modes de paiement (pour la plupart) sont disponibles, tels que les cartes bancaires ou même parfois des variantes de paiement spécifiques à un pays. Comme c’est Paypal (par défaut) qui définit ce qui est proposé, il n’est pas possible de le prévoir. On peut présumer que cette sélection est également soumise à un contrôle des risques.

S’il n’est pas encore actif, « Paypal-PLUS » doit être activé dans le compte Paypal.  D’autres options comme le paiement par acomptes sont également possibles.

Pour utiliser ces nouvelles options dans la boutique, il vous suffit de saisir l’identifiant du commerçant dans la zone d’administration (il n’était pas nécessaire auparavant). Ensuite, certains textes sont automatiquement intégrés et les nouvelles options sont disponibles. Si nécessaire, vous pouvez personnaliser vos propres textes. Toute la procédure de facturation avec PCG reste la même.

Panier d’achat

Nous souhaitons que nos boutiques en ligne soient ce que les clients attendent d’elles, et une entreprise qui livre régulièrement peut offrir encore plus de services. La boutique est donc devenue un outil spécial ; nous vous présentons quelques-uns de ses modules.

Rechercher un article >> Indiquer la quantité >> Valider la commande. C’est le système généralement utilisé par les boutiques en ligne et aussi chez nous. Mais le panier d’achat contient quelques processus complexes.

Contenu dynamique

Le panier d’achat dans notre système est relativement plus durable que la norme, et peut être rempli dès la première visite avec les articles d’un abonnement. Une fois la commande validée, elle reste disponible pour des éventuelles modifications – jusqu’à son échéance. Par conséquent, elle reste en place pendant plusieurs jours, même si elle a été déjà modifiée par les employés dans PCG. Le système aurait également pu décomposer l’abonnement en articles individuels.

Echéances de commande

La date limite pour valider/modifier les commandes n’est pas nécessairement la même pour tous les articles. Certains articles peuvent nécessiter un délai différent, par exemple s’ils sont fournis par une autre société. Et cela dépend également de la tournée dans lequel la commande sera livrée. D’autres articles sont bloqués contre les modifications, par exemple les produits manufacturés tels que la viande préemballée.

Contenu des abonnements, souscription d’articles individuels

Le contenu des paniers d’abonnement peut être modifié (« si la composition a été déjà planifiée ») et apparaît différencié dans le panier; vous pouvez également modifier la fréquence dans le menu de la boutique en ligne.

Les articles de souscription peuvent également être édités, en termes de quantité et de fréquence.

Commandes minimales, quantités limitées

La quantité de chaque article peut également être éditée directement dans le panier d’achat et à partir du logiciel vous pouvez définir des commandes minimales et/ou limiter les quantités par commande.

Commandes à l’avance, paniers d’achats simultanés

Pour faciliter l’achat du client, il est possible de sélectionner des articles pour différentes dates de livraison ou de créer plusieurs commandes.

IA comme alliée de l’hameçonnage

Pour éviter que les fraudeurs obtiennent des renseignements personnels (mot de passe, numéro de la carte de crédit, numéro de la carte nationale d’identité, date de naissance…) par courrier électronique et perpétrer une usurpation d’identité, Bob partage quelques astuces.

Dans presque tout ce qui transite par vos boîtes de réception de mails ou vos messages sur Facebook, il y a aussi des informations sur les autres. Et quand on pense aux échanges avec les clients, la protection des données devient une question vitale.

Avec l’adresse mail , on peut obtenir notre nom, s’il y avait attaché une facture ou une commande, ce sont de données intéressants pour l’hameçonnage.

Qu’est ce qu’on peut faire pour éviter cette fraude ?

Astuce 1 : Tenez tous vos logiciels à jour sur tous les ordinateurs ou téléphones portables ! Même les ordinateurs qui ne sont supposément jamais connectés à Internet, s’il y a un câble réseau ou un port USB. Si le logiciel ne fait pas cette mise à jour lui-même (comme les navigateurs modernes ou MS-Office) – vérifiez quotidiennement.

Astuce 2 : Ne cliquez jamais sur les pièces jointes d’un courriel à moins de savoir exactement ce qui se passera. Il est préférable de n’ouvrir que les pièces jointes comme les photos ou les fichiers PDF.

Si vous les faites déjà, tant mieux ! Voilà l’astuce 3 : Méfiez vous des courriels d’amis per se ! Y a-t-il de nouvelles pièces jointes ? Y a-t-il un lien étrange ? Possiblement demande une réponse. Et prenez au sérieux les questions de votre ordinateur (« Les scripts doivent-ils être exécutés dans ce document Word ? ») !

Ça pourrait sembler exagéré, mais peut éviter beaucoup de problèmes. Nous verrons à l’avenir beaucoup plus de faux courriels très bien faits par des programmes informatiques en utilisant l’intelligence artificielle.

Comment ça fonctionne ? En utilisant les informations obtenues on conçoit 10 variantes et on les envoie à 10.000 victimes. Les variantes qui marchent particulièrement bien sont ensuite développées (c’est l’effect d' »apprentissage »). Mais si votre programme de courriels est bien entretenu et à jour, il vous avertira car le bon côté connâit aussi les astuces, avec un peu de chance.

Astuce 4 : restez vigilant et discipliné, soyez honnête sur vos propres erreurs. Les ordinateurs sont mieux réinstallés lorsque quelque chose de douteux s’est produit. Cela fonctionne mieux avec une sauvegarde des données, sur un support qui n’est pas toujours connecté.

Astuce 5 : Ne devenez pas paranoïaque, nous devons continuer à faire des affaires, et nos clients veulent aussi utiliser leurs ordinateurs. C’est pourquoi il est utile d’investir 15 minutes par mois pour découvrir les nouveautés en matière de protection des données et de sécurité informatique. Assurez-vous que les employés n’ont pas oublié ces règles encore une fois, et de penser à la RGPD en tout cas.

Bob nous rappelle qu’il n’y a pas que ces 5 astuces, mais elles sont parmi les plus importantes. Nous avons tous besoin d’internet pour fonctionner et ce n’est pas vraiment si compliqué 😉

Langues et traductions

Le polonais devient la huitième langue du logiciel !
Lors de l’ajout d’une nouvelle langue au système, la traduction initiale d’environ 3500 mots n’est pas suffisante. Pour cette raison, au moins un locuteur natif parmi les utilisateurs collabore à l’adaptation et à la maintenance à long terme, puisque de nouvelles fonctions sont toujours ajoutées.

Les statistiques internes de traduction sont disponibles dans la zone d’administration de la boutique, ce qui permet au personnel d’assistance linguistique d’apporter plus facilement des corrections et de se concentrer, par exemple, sur les textes les plus fréquemment affichés.

Il ne s’agit pas seulement de nommer les boutons et les textes de la boutique, mais aussi une grande partie de l’information que provient des articles. PCG offre la possibilité de mettre à jour les données article dans différentes langues. La boutique peut enfin fonctionner simultanément dans plusieurs langues et pour différents pays : avec des listes de prix et des structures de menu différenciées, malgré des prix et taux de TVA différents.

Les outils de traduction automatique sont également utiles.